« Vérité et Vérité »

« Vérité et Vérité »

« Vérité et Vérité »

L’homme de la campagne de Victor Hugo « n’ayant que la vérité à dire » n’a pas cru devoir prendre Avocat. Il s’est présenté en justice pour dire la vérité qu’il connaissait.
Naturellement, il a perdu son procès et, désabusé, il a conclu que la justice n’était nullement juste !
Il a malheureusement ignoré que la vérité de la justice n’est que celle des preuves, selon les règles de la justice que l’homme de la campagne ne connait pas toujours !
Il a ignoré que la vérité qui ne peut s’établir selon les canons de la preuve prévues par la loi n’est que du mensonge !
Et il a compris que la vérité n’était pas toujours la vérité.
Ce que doivent méditer tous les « hommes de la campagne »
A demain
Me JOGO Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :