Drôle de concurrence !

Dans un quartier d’une ville du Cameroun, un Monsieur nommé Kouam, la cinquantaine accomplie avait ouvert un petit espace commercial. Quelques mois plus tard,un malien prénommé Ali vint et ouvrit une boutique non loin de la sienne et y a apposa une enseigne à l’entrée « Chez Ali » ; Alors M.Kouam voyant que son concurrent avait beaucoup plus de clients que lui, décida d’inscrire à l’entrée de son espace commercial, « Chez Kouam » ; mais cela ne changea rien au nombre insignifiant de ses clients! Plutard,les activités d’ Ali ayant pris de l’ampleur celui décida de transformer sa boutique en alimentation;et y apposa une enseigne où il était inscrit »Alimentation Générale « ,et notre… Montrer plus

Lire la suite

Billet du jour

Tandis que tous s’accordent pour affirmer que le dernier refuge de l’éloquence se trouve encore être le palais de justice, les plaideurs de l’heure se demandent si l’éloquence est encore la force du bien-dire tiré de « la culture du génie » de BUFFON ou si elle consiste, selon le vocabulaire de la ROCHEFOUCAULD, à de « tout ce qu’il faut et à ne dire que ce qu’il faut » ? Dès lors, le philosophe n’a t-il pas raison de penser, comme PASCAL, « que la vraie éloquence se moque de l’éloquence » ?

Lire la suite